Header Mineral Wool Association

Laine de roche et laine de verre: Réaction et résistance au feu

Réaction au feu

Le comportement d'un matériau qui, dans des conditions d’essai spécifiées, alimente par sa propre décomposition un feu auquel il est exposé.

Résistance au feu

La résistance au feu est l’aptitude d'un élément de construction à conserver pendant une durée déterminée la capacité portante, l’étanchéité aux flammes et/ou d'isolation thermique.

Classement et compartimentation des bâtiments

Les bâtiments sont classés en différentes catégories de sécurité incendie en fonction de leur usage et du nombre d'étages. En fonction de l’utilisation, souvent une réglementation régionale particulière s'applique. (Nous renvoyons ici à l'AR reprenant les normes de base, les annexes entérinées et les Décisions Régionales.)

Les prescriptions en vigueur en matière de construction donnent fréquemment les instructions pour diviser un bâtiment en plusieurs compartiments pour, en cas d'incendie, limiter la propagation à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment.

Classification pour les structures

  • R Capacité portante
    Une construction qui conserve la stabilité pendant un incendie.
  • E Étanchéité aux flammes
    Une construction qui protège contre la propagation des flammes et contre le passage de quantités importantes de gaz du côté de l’incendie...
  • I Isolation thermique
    Une construction qui veille l’augmentation de la température du côté non exposé au feu ne passe pas une certaine valeur (
  • I1 Isolation thermique des portes
    Isolation thermique pour les portes coupe-feu. La réglementation belge se réfère à la classe EI1. Cette classification correspond à peu près à l'ancienne classe belgerelative aux portes (Rf).

Les catégories de sécurité incendie R, E ou I sont indiquées suivies d'un nombre comme ci-dessous:

  • REI 60 : la structure répond aux exigences de stabilité, d'étanchéité aux flammes et d'isolation thermique pendant 60 minutes.
  • EI 30: la structure répond aux exigences d'étanchéité aux flammes et d'isolation thermique pendant 30 minutes.

La laine minérale n'est pas combustible et ne participe pas à la propagation d'un incendie. Ce qui explique son grand succès dans la construction de logements. Parce que la laine minérale résiste à des températures allant jusqu'à 1000 °C, elle connaît un succès prodigieux dans les constructions/applications ignifuges telles que les cloisons et portes coupe-feu et dans la protection de diverses structures.

Pour des applications marines (construction navale), l'off-shore et la pétrochimie — secteurs dans lesquels les exigences en vigueur en matière de sécurité incendie sont extrêmes -, la laine minérale connait également un grand succès.